Mon grand, mon tout petit, mon garçon…

Pourquoi, quand je te regarde, j’ai l’impression de voir une autre enfant, 30 ans plus tôt. Une enfant aux genoux crouteux, qui court après les poules dans la ferme chez ses grands-parents.

Comme quand j’étais petite, tu adores utiliser l’opinel pour tailler des bâtons, tu aimes te lever plus tôt pour ouvrir aux poules, tu aimes te coucher avec un des chats contre toi, tu aimes marcher, faire du vélo, les amis (tu ne dis jamais copains lorsqu’il s’agit des plus proches). Mais tu as aussi et surtout ton propre caractère, un amoureux au grand cœur, un râleur à grande voix, un boudeur à la patience immense, un frère fidèle et protecteur, tu as le rire le plus communicatif de tous si bien qu’une punition peut mal finir… en fou rire général !

Mon Loan, il y a 8 ans, tu as fait briller à nouveau un rayon de soleil qui nous manquait et chaque jour, il me réchauffe un peu plus.

Je t’aime

Maman

loan 8 ans envoi